Le traitement de l'algodystrophie

Le traitement de l'algodystrophie a pour objet de diminuer les douleurs et les réactions inflammatoires au début et de limiter les séquelles liées à l'enraidissement articulaire

Les blocs plexiques ou tronculaires sont des techniques de l'anesthésie locorégionale qui se pratiquent à différents niveaux du système nerveux central et périphérique en fonction de l’indication : soit chirurgicale ou à visée antalgique comme l’accouchement et le traitement de la douleur.

Les répercussions physiopathologiques engendrées par ces techniques doivent être bien connues à fin d’être prévenues ou corrigées.

Le choix judicieux des médicaments permet de moduler l’anesthésie en fonction du résultat recherché : courte ou longue durée, action prédominante motrice ou sensitive.

L’état du patient est d’une grande importance comme d’ailleurs en anesthésie générale et un bilan minutieux est indispensable, donc la prévention est un élément primordial de sécurité ; elle évite la plupart des complications et elle facilite de plus le travail.

Les blocs réalisés par les médecins anesthésistes, luttent contre la douleur et s’opposent à l’hyperactivité sympathique.

Les mécanismes exacts conduisant à l’algodystrophie sont mal connus et seraient liés à l’hyperactivité d’une partie du système nerveux, le système sympathique.

Le Bloc est une technique de l’anesthésie locorégionale par laquelle on bloque un nerf par un anesthésique local en n’importe quel point de son trajet.

Pour le membre supérieur : bloc du plexus brachial et de ses quatre branches terminales principales : les nerfs médian, radial, cubital et musculo-cutané.

Le plexus brachial peut être bloqué par un anesthésique local en n’importe quel point de son trajet entre le cou et le creux axillaire.

Pour le membre inférieur les nerfs peuvent être bloqués aussi en n’importe quel point de leur trajet entre le rachis et la périphérie.
Les trois troncs principaux sont le nerf sciatique, le nerf fémoral (crural) et le nerf obturateur.

Les blocs nerveux tronculaires (n.median, fémoral, tibial….) peuvent être utilisés isolement, associés entre eux, ou en complément d’une autre technique.

Page mise à jour le : 05 Juin 2009
Dr ATANASIU DOMANOVSCHI Sandrine
12, rue Gersant, 75017 Paris - Tel : 01.55.37.98.10